Off the road

PETER KOWALD / LAURENCE PETIT-JOUVET

De New York à New York en passant par Nashville, New Orleans, Los Angeles, San Francisco, Chicago... au volant d'une vieille Chevrolet Caprice, OFF THE ROAD retrace la tournée US 2000 du contrebassiste Peter Kowald, un des piliers de la musique improvisée. A l'image de cette musique sans partition, ce "free improvised road movie" saisit au vol les péripéties du voyage. Traversée de l'Amérique "off the road", traversée de la musique, jalonnée de rencontres avec de grands noms du Free (Fred Anderson, Hamid Drake, "Kidd" Jordan, William Parker, George Lewis, Rashied Ali, "Baby" Sommer .... et bien d'autres.

OFF THE ROAD est un "one-woman-film" qui porte les traces de cette expérience. Pendant le tournage et au montage, Laurence Petit-Jouvet a sans cesse cherché à s'approcher au plus près de la "Free Improvised Music" en repoussant ce qui censurait sa liberté.

Une co-production MC4 Production, MCM Classique Jazz- Muzzik et SF DRS (TV Suisse Allemande)
2001 | 72 minutes | Beta numérique couleur | en anglais sous titres en français

à propos du film

Off the road

Entretien avec Laurence Petit-Jouvet

Extrait de REVUE&CORRIGEE #99 | MARS 2014 | Article 'FILMER LA MUSIQUE - FILMER LES MUSICIENS' | TROISIÈME BOBINE : ANAÏS PROSAÏC, LAURENCE PETIT-JOUVET, MARC SIFFERT, SAM HARFOUCHE, MARIE-NOËLLE BRUN Questions posées par mail en février 2014 par J-Kristoff CAMPS

R&C : Dans quelles circonstances as-tu décidé de faire ce film sur (ou avec, comme c'est spécifié dans le générique) Peter Kowald 5 ? Une commande ? Par passion pour la musique de Peter Kowald ? Ou l'homme ? Un intérêt particulier pour les musiques improvisées ? Ou pour les soucis de mécanique automobile ? Une passion pour l'Amérique ? L'envie de faire des images ? l'envie de voyager ? D'évoquer les réalités sociales aux USA ? D'ailleurs, était-ce un projet de film, ou juste de faire des images sur une tournée et de voir au retour ?

Laurence Petit-Jouvet : Tout a commencé très simplement, entre amis, autour d' une table. Peter, qui était venu dîner à la maison, nous avait annoncé joyeusement qu'après avoir publié sur internet son intention de faire cette tournée américaine, il avait reçu en retour une cinquantaine d'offres de concerts aux quatre coins du pays. Il avait ensuite organisé les rendez-vous en un grand itinéraire circulaire.
Lorsque je lui ai lancé à la légère q u'il fallait en faire un film, il m'a prise au mot, et m'a proposé sur le champ de partir avec lui. On s'est dit "tope là !" ce soir-là, et on a trinqué. Tout s'est ensuite enchaîné très vite. J'ai écrit sans tarder un projet qui a obtenu rapidement un accord de diffusion de la chaîne Muzzik. Et seulement deux, trois mois plus tard, on était sur les routes, à bord d'une vieille Chevrolet Caprice, qui nous a effectivement fait subir beaucoup de caprices...
Chaque soir, un nouveau concert dans un nouveau lieu avec de nouveaux artistes. L'idée de Peter pour cette tournée était de jouer un solo à chaque première partie, puis de jouer avec les musiciens sur place qui le souhaitaient, et parmi eux de très grands musiciens de free jazz et de musique improvisée. Parfois, Peter les connaissait pour avoir déjà joué avec eux, parfois il ne les connaissait que de réputation, mais parfois encore il ne les connaissait pas du tout. Peter était cet homme généreux. Ainsi, ce voyage nous a emmenés du grand club historique de Chicago à la plus petite boîte au fin fond de l'Amérique profonde, en passant par tous les intermédiaires possibles et imaginables (appartements, galeries d'art, églises, universités, bars restaurants...). Pour la première fois, je faisais tout sur un tournage : la réalisation, l'image, le son, la régie, etc.
Pas de place ni d'argent pour un cadreur, un preneur de son ni même un assistant. Nous étions nourris et logés chez l'habitant, souvent l'organisateur du concert. Combien de nuits passées sur le canapé du salon au milieu des poils de chat ? Beaucoup de kilomètres, et peu de sommeil donc, mais c'est à ces conditions très économiques que le film a pu se faire. Les rushes portent les traces de cette expérience à la limite de mes forces. L'énergie qu'il m'a fallu est peut-être d'ailleurs celle-là même qui irrigue le film.


Lire l'entretien complet [ 3 pages ] :
page 20 / page 21 / page 22.


extrait

Off the road

trouver le film

OFF THE ROAD

Pour tous contacts :

avril.films@numericable.com


Distributeur : Documentaire sur grand écran, docsurgrandecran.fr

Distributeur non commercial : ADAV, adav-assoc.com

Disponible au Club du Doc, lussasdoc.org

en DVD

Disponible en coffret DVD et CD "OFF THE ROAD" Il est disponible sur : ROGUEART, fnac.com et amazon.fr et quelques ”bonnes librairies”.







DVD 1 OFF THE ROAD A movie directed by Laurence Petit-Jouvet The German bassist Peter Kowald (1944-2002) was one of the major figures of Free Improvised Music. The film OFF THE ROAD was made on and around his extended tour of the USA in 2000. A journey around America in an old Chevrolet Caprice, the film is a "free improvised road movie" featuring encounters with many of the great names of Free Music, set against the background of "Off The Road" America. 72 min, color, in English, French subtittles Compatible worldwide with any device manufactured later than 1995 DVD 2 CHICAGO IMPROVISATIONS A movie directed by Laurence Petit-Jouvet Peter Kowald live at the 2000 Empty Bottle Festival of Jazz & Improvised Music (in trios with Fred Anderson & Hamid Drake, and with Floros Floridis & Günter "Baby" Sommer), and in the studio (Kowald solo and in a duo with Ken Vandermark), plus interviews with all the musicians. 83 min, color, in English, French subtittles Compatible worldwide with any device manufactured later than 1995 CD OFF THE ROAD William Parker/Peter Kowald duo Kidd Jordan/Peter Kowald/Alvin Fielder trio Peter Kowald solo George Lewis/Peter Kowald duo Anna Homler/Peter Kowald duo Marco Eneidi/Eddie Gale/Peter Kowald/Donald Robinson quartet Fred Anderson/Peter Kowald/Hamid Drake trio Liner Notes : William Parker, Laurence Petit-Jouvet Photographs : Laurence Petit-Jouvet, Martin Wheeler

Track list : Introduction (00.17) New York March 17th (13.58) New Orleans April 6th (11.22) Houston April 9th (8.44) San Diego April 14th (10.55) Los Angeles April 15th (7.56) Berkeley May 3rd (12.19) Chicago May 10th (10.13)



la presse en parle



Jazzman


projection à l'Ecole d'Art d'Aix en Provence






All About Jazz

Off the Road Published: August 26, 2008 By Kurt Gottschalk Discuss   Peter Kowald / Off The Road / Rogue Art / 2007 Pretty much anyone who ever met the German bassist Peter Kowald has a story to tell. His commitment to community, to creative spirit, seemed to provide him with a charmed life. Laurence Petit-Jouvet's 2001 documentary Off the Road doesn't get into the many stories get told about Kowald—it isn't quite a biopic—but it does serve as a window into the persona that, along with a deep understanding of communicating through music, made him the embodiment of the creative spirit. Petit-Jouvet followed Kowald on an unbooked tour across the United States in 2000, two years before his untimely death at 58. The film—now available as a part of a three-disc set from the French label RogueArt—opens with Kowald buying a used car in New York and setting out across the southern states, to the West Coast and then to Chicago, meeting people and setting up ad hoc gigs en route. Needless to say there's plenty of great music along the way, meetings with Kidd Jordan, George Lewis, Rashied Ali, Pamela Z and many others. But the best parts of the film show Kowald without his bass: engaging a panhandler on the street, talking to people and learning about Martin Luther King and Native American culture, even seeming bemusedly curious about why his old station wagon broke down. The 72-minute film doesn't include a lot of music, just passing scenes along the journey. But it's wisely packaged here with another Petite-Jouvet film from the same tour. Chicago Improvisations documents Kowald in the studio and at the Empty Bottle Festival. If the music is secondary in Off the Road, here the performances stand out against the brief interview segments. He's seen in trios with Fred Anderson and Hamid Drake and with Floros Floridis and Gunther “Baby” Sommer, nicely shot with multiple cameras and good quality sound, and in the studio playing solo and with Ken Vandermark. And if the savvy listener still seeks more sounds, the set comes with an audio CD, also recorded along the 2000 trail. Production Notes: DVD 1: 72 min, color, in English, French subtittles; DVD 2: 83 min, color, in English, French subtittles; CD: William Parker/Peter Kowald duo; Kidd Jordan/Peter Kowald/Alvin Fielder trio; Peter Kowald solo; George Lewis/Peter Kowald duo; Anna Homler/Peter Kowald duo; Marco Eneidi/Eddie Gale/Peter Kowald/Donald Robinson quartet; Fred Anderson/Peter Kowald/Hamid Drake trio. This article first appeared in All About Jazz: New York.


générique





Avec :

Hamid Drake, William Parker, Peter Kowald,
Kidd Jordan, Alvin Fielder, George Lewis, Anna Homler,
Marco Eneidi, Eddie Gale, Donald Robinson, Fred Anderson.


Réalisation, image et son : Laurence Petit-Jouvet Montage : Laurence Petit-Jouvet & Nicole Seres Mixage : Georges Lafitte Etalonnage : Eric Salleron Direction de production : Adeline Dos Santos Production déléguée : Jean-Pierre Bailly
















Avec le soutien de :











Festival Le Réel en Scène

Les Ecrans Documentaires de Val de Marne et Paris 2001

Festival Jazz à Mulhouse 2001

Festival Jazz d'Or de Strasbourg 2002








Diffusions

* MUZZIK
* SF-DRS
* SAT 3