Bams et Moumy, jeunes filles africaines de Paris

LAURENCE PETIT-JOUVET

L'une a 16 ans, arrivée de Mauritanie à l'âge de deux ans, elle a passé toute son enfance à la Goutte d'Or. C'est Moumy... L'autre est une artiste née à Paris il y a 23 ans dans une famille d'origine camerounaise, elle a choisi comme nom de scène "Bams".

Potraits croisés de deux jeunes filles vivant sur deux cultures.

Lilith Production, France 3 Nationale.
France | 1997 | 26 minutes | vidéo Béta SP - couleur | version originale en français

à propos du film

Bams et Moumy, jeunes filles africaines de Paris

Toutes deux portent un regard lucide sur leur destin. Filles aînées de familles immigrées de l'Afrique subsaharienne, elles parlent d'excision, de mariage forcé, de polygamie... mais aussi de ce que peut signifier être une jeune fille africaine dans la France d'aujourd'hui. L'une a 16 ans, arrivée de Mauritanie à l'âge de deux ans, elle a passé toute son enfance à la Goutte d'Or. C'est Moumy, qui après quelques timides hésitations, finit toujours par laisser échapper d'immenses vérités sur sa vie, à la charnière d'une tradition soninkée musulmane et de ses désirs de jeune fille parisienne. L'autre est une artiste née à Paris il y a 23 ans dans une famille d'origine camerounaise, elle a choisi comme nom de scène "Bams" pour rappeler qu'elle est bamilékée. Autre afrique, autres traditions, autre histoire. Chanteuse-rappeuse, capable d'écrire de très beaux textes, engagés, ravageurs, Bams devant la caméra trouve aussitôt les mots justes pour dire sa condition et ses espoirs de changement. A côté des filles en jean, les mères en boubou sont là aussi, magnifiques femmes qui ont su transmettre. Bams et Moumy sont de belles acrobates sachant intelligemment danser en grand écart sur leurs deux cultures, ce documentaire leur rend hommage.






Document d'accompagnement de La Ligue de l'Enseignement :








extrait

Bams et Moumy,

jeunes filles africaines de Paris

trouver le film

Bams et Moumy,

jeunes filles africaines de Paris







Pour tous contacts :

avril.films@numericable.com




DVD non disponible



















la presse en parle









Courier International du 2/10/97















générique











Réalisation : Laurence Petit-Jouvet Image : Diane Baratier Son : Ghislaine Vingot Montage : Patrick Bouquet Mixeur : Jérôme Alexandre Production déléguée : Catherine Tréfousse Coproduction : Bernard Loche (SAGA-CITES France 3)

















Avec le soutien de :







2007 - prix « Des cinés, la vie ! »

Le prix « Des cinés, la vie ! » a été remis à la réalisatrice Laurence Petit-Jouvet pour son film Bams et Moumy, Jeunes filles africaines de Paris à la Cinémathèque française, le 4 mai 2007 en présence des parrains de l’opération Djamel Bensalah et Karim Belkahdra.

Le prix « Des cinés, la vie ! » [mai 2007] : Prise en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), «Des cinés, la vie !» est une nouvelle opération destinée à sensibiliser les jeunes à l’image. Elle résulte d’une action conjointe de la Direction de la protection judiciaire de la jeunesse du ministère de la Justice, de la Délégation au développement et aux affaires internationales du ministère de la Culture et de la Communication et du CNC. Sa mise en œuvre a été confiée à l’association Kyrnéa, coordinatrice de Passeurs d’images. Pendant plusieurs mois, une sélection de films est proposée à des jeunes, qui, accompagnés par leurs éducateurs et des professionnels du cinéma, en débattent et votent pour attribuer le prix « Des cinés, la vie ! ».